Jean-François Joubert
21 rue Dixmude, 29200  Brest
N°TVA : 25524040144

Mieux connaître Le Togo, association O.N.G

23/11/2014

Copier/coller sur le site 

 " Le Togo est un pays d’ 'Afrique de l'ouest ayant des frontières communes avec le Bénin à l’ 'est, le Burkina Faso au nord, et le Ghana à l’ 'ouest. Sa façade sud est ouverte sur le golfe du Bénin. La population est estimée en 2009 à environ 6 millions d’ 'habitants pour une densité de 95 hab/km². Le Togo est l’ 'un des plus petits états africains avec 56 785 km², s'’ étirant sur 600 km du nord au sud avec une largeur n’ 'excédant pas 100 km. Cette faible superficie n'’ empêche pas le Togo d'être reconnu pour la grande diversité de ses paysages (une côte de sable fin bordée de cocotiers au sud, des collines, des vallées verdoyantes et des petites montagnes dans le centre du pays, des plaines arides et de grandes savanes plantées de baobabs au nord). Le Togo fait partie de la CEDEAO la république du Togo acquiert son indépendance le 27 avril 1960 par un accord avec l'’ administration française sous le contrôle de l’ 'O.N.U. L'’ autonomie interne remonte à 1956.Sylvanus Olympio devient premier ministre. Sous l'instigation du commandant français Georges Maitrier chef de la gendarmerie nationale et conseiller du président dont le contrat de coopération arrivait à terme 626 vétérans togolais de l'armée française,dont une grande partie avait combattu en Algérie et en Indochine demandent à être intégrés dans les forces de sécurité togolaises qui comptent 300 membres mais Sylvanus Olympio refuse. Ils le destituent dans un coup d'’ état le 13 janvier 1963 dans lequel Sylvanus Olympio trouve la mort. C'’ est donc un président civil, Nicolas Grunitzky (1963-1969) qui est porté au pouvoir mais quatre ans plus tard à la suite d’ un autre coup d’ 'état il fuit le pays. Il décèdera le 27 septembre 1969 à Paris dans un accident de voiture.

- Sylvanus Olympio est le premier président togolais mais il sera tué au cours du coup d'état du 13 janvier 1963 donc Nicolas Grunitzky devient président du Togo à la suite de ce coup d'état. C'est le premier coup d'état de toute l’ 'histoire de l’ 'Afrique noire organisé par un groupe de soldats dirigé par le sergent Étienne Gnassingbé Eyadema. Nicolas Gruniztky est destitué par un second coup d’ 'état en 1967 organisé par le même Étienne Gnassingbé Eyadema. De 1967 au 5 février 2005 Étienne Gnassingbé Eyadema qui est critiqué pour ses méthodes de répression envers ses opposants politiques devient président du Togo. Suite à son décès et profitant de l’ 'absence d'un président à l'assemblée nationale qui selon l’ 'article 65 de la Constitution doit assurer l’ 'intérim de la présidence de ce fait l'’ armée togolaise prend la décision de confier le pouvoir au fils de Gnassingbé Eyadema qui est Monsieur Faure Gnassingbé.L'union africaine par la voix du président de la Commission Alpha Oumar Konaré dénonce un coup d'’ état militaire. Le 25 février 2005 suite aux pressions de la CEDEAO et de l'’ union européenne,le fils de Gnassingbé se retire et laisse sa place au vice-président de l'’ assemblée nationale togolaise Monsieur Abbas Bonfoh. Ce dernier assure l'intérim de la fonction présidentielle jusqu’ à la venue de l'’ élection présidentielle du 24 avril 2005 quatre candidats se présentent : Faure Gnassingbé soutenu par le rassemblement du peuple togolais (RPT) Emmanuel Bob Akitani candidat de la coalition de l'opposition radicale Harry Olympio candidat du rassemblement pour le soutien à la démocratie et au développement (RSDD) ainsi que l'homme d'affaire Monsieur Nicolas Lawson qui annonce le retrait de sa candidature le 22 avril 2005. Le 26 avril 2005 la commission électorale nationale et indépendante (CENI) proclame les résultats de l’ 'élection présidentielle du 24 avril. Monsieur Faure Gnassingbé remporte l'élection avec 60,22 % des suffrages devant Monsieur Emmanuel Bob Akitani avec 38,19 % et Harry Olympio avec 0,55 %. L’ 'opposition et le RPT s’ 'accusent mutuellement de manipulations et de fraudes. La France qui est très impliquée dans les événements du Togo juge que le scrutin s’ 'est déroulé dans des conditions acceptables même s'’ il y a eu plus de 500 victimes,10.000 blessés et 30.000 réfugiés. La commission européenne qui malgré un rapport confidentiel accréditant l'’ existence de fraudes massives de la part du pouvoir, a pris en considération l'acte d'élection de Monsieur Faure Gnassingbe. Le parlement européen a voté une résolution de non-reconnaissance de Faure Gnassigbé comme président élu du Togo. Le 8 juin 2005 Monsieur Edem Kodjo qui est le président de la convergence patriotique panafricaine est nommé premier ministre il est chargé de constituer un gouvernement d’ 'union nationale. Amnesty International publie en juillet 2005 un rapport dénonçant selon ses propres termes "un scrutin entaché d'irrégularités et de graves violences" tout en montrant que les forces de sécurité togolaises aidées par des milices proches du parti au pouvoir (le R.P.T) s’ 'en sont violemment prises à des opposants présumés ainsi qu'à de simple citoyens en ayant eu recours à la violence. Le rapport reproche aussi à la France son rôle ambigu à propos de cette situation. Suites aux événements politiques les violences de 2005 auraient entraînées entre 400 et 500 morts certains parlent même de plus de 800 victimes.

- L'économie du Togo repose essentiellement sur la culture vivrière qui représente 65 % des travailleurs. Le reste des travailleurs togolais vivent de la culture du cacao, du café, du coton mais surtout des mines de phosphates qui sont vitales à la survie du pays. Le Togo est d'ailleurs le cinquième producteur mondial de phosphates. À l'’ instar de nombreux pays africains comme le Sénégal, l'Île Maurice,la Namibie le Togo s’ 'est doté d’ 'une zone franche dès la fin des années 80. Dans cette zone sont implantées des sociétés pharmaceutiques, des fabricants d’ 'huiles végétales, des assembleurs informatiques, des distributeurs de produits cosmétiques, des prothésistes dentaires ainsi que des entreprises de transport routier… . Le port de Lomé qui est le seul port en eau profonde de la sous-région est donc une zone franche qui ne cesse de se développer rapidement. À titre d’ 'exemple, le port autonome de Lomé vient d’ 'acquérir en mars 2006 deux grues portuaires qui disposent d’ une force de levage de 104 tonnes. Ces équipements sont destinés à accompagner l'extension ainsi que l'exploitation du terminal qui connaît une rapide expansion régionale et couvre les besoins de nombreux pays comme le Niger, le Mali ou le Burkina Faso. Le trafic par conteneurs à Lomé a doublé en trois ans pour atteindre 212 000 EVP en 2005. Ce projet va permettre d'accueillir les navires de grande capacité et d’ 'attirer ainsi les flux en transbordement, notamment ceux en provenance d’ 'Asie. Depuis le début du conflit en Côte d'Ivoire le Togo est devenu une plateforme portuaire très importante pour les opérateurs de l’ 'ouest africain. Le Togo fait partie de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest et de l'’ Union économique et monétaire ouest-africaine."

 

www.ongjardes.com/


Back
Top