Jean-François Joubert
21 rue Dixmude, 29200  Brest
N°TVA : 25524040144

Les couleurs complémentaires, cherchez le complice du délice d'aimer

23/11/2014

 

La couleur de l'âme soeur

 

 

 

La quête de l'âme soeur ressemble à celle de la couleur complémentaire, quand elle voit rouge, vous voyez jaune-vert, elle panse vos bleus et votre colère orage, aussitôt se range. L'orange l'affole et vous le savez bien !

 

L'humeur sauvage vous allez d'îles en îles découvrir sa pensée, vous qui la savez aussi belle et mystérieuse que la couleur bulle. Si je me permet de parler d'amour c'est évidemment parce que je n'y connaît rien, c'est une absence et donc j'observe. Autour de moi, la terre tourne, des couples se forment et s'effritent, accompagnez moi un instant dans ce voyage, il va prendre corps, et plaisirs car vos yeux vont lui offrir un coeur.

 

Lui abricot et elle grenat, pas mal non !

 

Je ne vous souhaite pas l'aubergine-marengo, il sonne faux, voyez plutôt l'ébène-tango ce couple m'apparaît moins sombre, plus rigolo.

 

Et peut-être est-ce les vôtre ?

 

Plaisir des mots, les lèvres pourpres offerte aux désirs, allons replongeons dans ce tourbillon de ton, le bronze-olive et les cerises-pistaches sympathiques, mais ils sont difficiles, un peu complexe, des glaces aux narcisses et des éclats de fric, surréaliste. Non, allons, un peu de patience, nous devrions tomber d'accord et je vous ai avertis l'amour pour moi est un silence ou un langage des signes. Tellement étrange cette musique, le scénario est inscrit quelque part mais la partition est perdu ou totalement indéchiffrable. Je n'y comprend rien d'accord, mais le béotien que je suis a une excuse : aucun rêve de couleur, sa vie est noire et blanche. la voyez-vous cette plage ?

 

Non ?

 

Un petit effort, le sable est serin, sous des serviettes, l'homme crevette la femme ivoire, suivaient leurs regards comme eux suivent ces vagues qui dansent, les voyez-vous les cocotiers et le ciel outremer ?

 

Elles vous bercent ces ailes, non ?

 

Le perroquet et le colibri offrent leurs plumages, là, a vous d'inventer, les rouges, les verts et leurs nuances, tomate, topaze, mastic, moutarde ou prune. Moi, ce que je vous ais offert ce son juste les couleurs primaires, et comme je ne suis pas une lumière, ce sont leurs effets pigmentaires. La vie est un tableau clair/obscur à l'intérieur duquel, sans carte, le navigateur avance au petit bonheur la chance.

 

Ne croyez-vous pas, que j'ai raison ?

 

fr.7digital.com/artist/cecile-delalandre-1/release/bleu-terre


Back
Top